— Parle, J'écoute.

Archive
Divers

L’essor des nouvelles technologie peut être comparée à une révolution, d’un nouveau type certes, mais qui est caractéristique de son temps avec l’évolution d’Internet et son emprise sur le monde actuel.

Ces évolutions nous amènent à adapter voire changer nos modes de vie, de pensées.

On supprime un ami d’un clic (Facebook)
On suit des évènements en temps réel en étant à des milliers de kilomètres (Twitter)
On partage sa vie à au monde avec une photo ou une vidéo (FlickR, Youtube etc)

En somme, #On-fait-des-choses-tres-facilement-grace-aux-nouvelles-technologies

Comme toute révolution, c’est aussi une guerre d’idédologies qui amène souvent à changer, faire évoluer nos habitudes; Et rien ne semble épargner, pas même l’industrie du livre…

L’industrie du livre, et plus généralement tout le domaine de l’édition papier tendent à se dematerialiser. D’ailleurs, n’avez-vous pas déjà entendu parler d’ebooks, ereader ou tablette sur lesquelles vous pouvez lire vos romans ?

Dans le même tournant que la musique à l’heure du MP3

Malgré un attrait différent du grand public, nous sommes dans un cycle similaire au temps ou l’orientation de l’industrie musicale était dans le flou technologique entre :

  • la mort des supports traditionnels : K7, Vynil et CD

  • la naissance du mp3 et tout ce qu’il s’en est suivi en termes de plateformes (P2P, plateforme online type Deezer)

Le résultat… nous le connaissons tous : Faute de régulation tardive (et excessive), nous vivons majoritairement dans une anarchie de l’écoute et du téléchargement de la musique.

La situation actuelle pour les livres ?

Actuellement, l’offre légale pour les livres est encore beaucoup trop faible ou méconnue du grand public. Elle est d’ailleurs bien inférieure à l’offre illégale. Alors pour l’instant on entend que très peu les éditeurs se plaindre de la concurrence du téléchargement illégal.

Il existe bien plus de dix à vingt plateformes existantes et fonctionnant bien : Kindle (d’Amazon) encore sur la Fnac pour les plus connues. Néanmoins, les catalogues (surtout pour les œuvres françaises) sont bien restreints et représenteraient seulement 10% des oeuvres papier disponibles sur leurs sites ; Et forcément, les titres les plus demandés, les best-sellers.

Pour faire face, il y a donc à mon sens un gros enjeu autour de l’évolution des œuvres lecturales à travers le numérique.

C’est d’ailleurs ce qui se passe en coulisses avec de grosses oppositions qui se livre entre différents types d’acteurs:

  • Les bibliothécaires
  • Les éditeurs : On peut citer par exemple Gallimard Jeunesse qui annonçait en début d’année développer ses premières applications mobiles (sur iOs d’Apple) afin de continuer à innover et diversifier ses offres.
  • et autres acteurs tels qu’Apple ou Amazon qui serait d’ailleurs en train de développer un service d’abonnement mensualisé aux Ebooks.

Les plates-formes se multiplient, et c’est déjà un signe positif pour l’industrie du livre si elles s’améliorent et continuent de s’étoffer. C’est un marché qui mérite d’être exploré… et plus vite qu’on ne le pense pour plusieurs raisons :

  1. Pour ne pas subir tous les affres que connaît l’industrie musicale, les progrès doivent naturellement s’accélérer…
  2. Les lecteurs sont avides de lire sur les nouveaux supports, comme l’atteste : – par exemple le fait que sur l’Apple Store, aux Etats-Unis, le livre est le produit ayant connu la plus forte croissance au premier trimestre 2010 – les derniers résultats d’Amazon : « Amazon a marqué un jalon historique aujourd’hui [19/05/2011] en révélant que, maintenant, les ventes des e-books Kindle dépassaient tous les livres « papier » combinés… »
  3. Disposer de tous les avantages et innovations qui rendraient plus attractif nos lectures et l’industrie
  • L’avantage serait de pouvoir disposer d’une bibliothéque à portée de main (ou de clic), et à moindre de prix (normalement !)

  • Etre un élément de motivation pour les jeunes générations (Digital Natives), plus receptives aux nouvelles technologies

  • On pourrait aussi envisager différents modes de lecture tel que le Social reading – c’est à dire voir les avis, les critiques des gens à mesure d’avancement dans le livre. On pourrait très bien aussi lire à plusieurs ou faire interagir plusieurs acteurs vivants dans notre lecture à l’image des livres « dont vous êtes le héros »

  • Autant d’évolutions qui changeraient nos à priori sur la lecture et permettraient des interactions qui ne pourraient pas être possibles avec des livres imprimés
  • Et puis après tout, lequel est le plus écolo ?

Pour ma part, j’ai commencé les livres numériques via des applications iPad; un peu déroutant par rapport à mes habitudes “papier” mais qui a ses avantages – notamment dans mes prises de notes ou pour des lectures rapides…

Et vous, êtes-vous déjà prêt à passer ce cap ?

Read More

Pour ce premier article 2011, je vais tenter d’être original en commençant par le traditionnel message de nouvelle année…

Je vous souhaite donc à tous et à toutes une bonne année avec la plus grande originalité du monde : bonheur, réussite et surtout santé !

Ce début d’année m’a permis de faire un point sur cette l’année écoulée (cf. Article Faire un point sur sa vie) et de voir quels ont été mes réussites et mes échecs sur la période 2010.

Pour 2011, aucune RESOLUTION !

Cela peut paraître prétentieux mais je ne crois pas aux résolutions de nouvelle année… Plus jeune, je ne me souviens pas d’avoir mis en œuvre consciemment l’une de mes résolutions.

Alors pour rester sur ma progression de 2010, j’ai continué sur la recherche des objectifs – nouveaux, et anciens non encore atteints.

En 2010, je pense avoir fait un gros vers l’avant en donnant plus de sens à ma vie : Je me suis donné pas mal d’objectifs dans tous les domaines ou j’ai voulu me lancer et progresser : Blogging, Lecture, Sport, Economie, Vie sociale…

En commençant par mes échecs (dans l’ordre décroissant du flagrant) :

- Blogging :  L’ouverture de ce blog m’a permis de partager différentes idées avec « le monde », et donc de découvrir tout autant que faire découvrir. J’en suis vraiment content et j’espère que cela continuera ainsi.

Cependant il faut reconnaître que niveau assiduité, il y a un grand boulot à faire !

Mon objectif annoncé d’un article tous les 2 jours est clairement tombé à l’eau. A défaut, j’ai fait quelques articles que j’ai trouvé intéressant. Maigre consolation !

- Lecture :

Tout d’abord, j’ai repris goût à la lecture comme d’antan lorsque je fus enfant.

Puis en diversifiant mes lectures et notamment en m’intéressant aux ouvrages  du PMBA, j’ai élargi mes domaines de connaissance (la découverte du développement personnel, indépendance financière, pyschologie relationnelle etc…).

Le seul bémol est qu’encore une fois, je n’ai pas respecté le rythme que je voulais m’imposer… Alors que je prédisais deux livres par mois, j’ai fini sur un livre par mois L

Ce sont mes principales déceptions que j’impute au manque de temps…

Mais ce temps, c’est moi qui le gère en donnant les priorités à d’autres choses (qui ne sont pas forcément des priorités) donc pas d’excuses !

Et en constrant avec mes réussites, dont je suis bien évidemment fier :

- Photographie :

J’ai dit que j’allais me lancer et c’est chose faite… J’ai fait l’acquisition d’un reflex Canon EOS 550D qui me va à merveille. Pour l’instant, je débute donc rien d’exceptionnel (‘f’Click here) mais je commence de mieux en mieux à m’imprégner du monde de la photo et je ferai part de ma progression au fil du temp.

- Orientation parcours professionnel :

Des choses se précisent, j’envisage différentes hypothèses… Elles sont maintenant figées, et c’est une grosse progression !

- Sport :

Etant coach d’une équipe seniors amateurs de foot, mon objectif est évidemment d’arriver en tête du classement à l’issue de la saison… Objectif en bonne voie.

De plus, mon implication me permet de m’impliquer dans une activité associative de ma ville… ce que j’avais défini comme l’un de mes objectifs dans la deuxième partie d’année.

Plus personnellement, à mettre dans les échecs mon manque d’assiduité (encore une fois !) aux séances en salle. J’y étais mais j’ai laché lors de la fin d’année !

- Finances personelles :

J’ai fait quelques investissements, dont je parlerai surement les prochaines semaines, qui ont été fructueux.

De plus, je maitrise de mieux en mieux mon budget (cf. Article Dépenser moins, Gagner plus) voire complétement !

J’ai enfin commencé à discuter ma conseillère de mes projets immobiliers (parking, appartement) et j’en ai tiré quelques premières observations.

- Vie sociale :

Comme pour mes finances personnelles, je gère mieux ma vie et mes orientations. De plus, je m’étais dit que mon but le plus ultime était tout d’abord de savoir « dégager » plus de temps pour mes proches : amis, familles. J’ai déjà reçu quelques retours quant à ce sujet qui me font très plaisir. Je vais continuer dans ce sens car c’est un côté de la vie qui me semble très important !

D’ailleurs dans le soucis de rencontrer de nouvelles personnes et partager de nouvelles expériences enrichissantes, je me sui lancé le défi de faire la connaissance d’une nouvelle personne dans un lieu qui ne m’est pas habituel (à voir le rythme de cette expérience).

Compte tenu de mes échecs et réussites, je « tire » quelques constats :

- l’importance de définir ses objectifs, qui guident nos façons de nous projetter vers l’avenir et les actions à pourvoir pour y arriver et pour moi l’un des plus important :

- Avoir des mesures (chiffrées) concrètes pour chaque objectif : ce qui permet de savoir si l’atteinte (sans subjectivité) ou non de l’objectif… et dans mon cas comprendre que certains objectifs ont été défini en surestimant mes capacités (et oui … ça arrive !)

Pour illustrer ce dernier point, imaginez vous un fumeur qui se donne pour objectif d’arrêter de fumer. Combien de temps mettra-t-il à arrêter ? On n’en sait rien, c’est très subjectif à la motivation de la personne.

A la place imaginons un fumeur qui se donne pour objectif d’arrêter de fumer en commençant par se fixer le (sous) objectif de réduire son nombre de cigarettes de 15 à 5 par jour… C’est peut-être plus efficace !

Et pour finir comme j’ai commencé mais de manière poétique, je citerai un membre de ma famille : «  Bonne année, que 2011 soit pour vous l’année du onze qui gagne la santé, l’amour, la propspérité, le poignon… et que la lumière du grand architecte de l’univers éclaire vos chemins et apporte le succès à toutes vos entreprises  » !

ParleJecoute.

Article envoyé depuis l’iPhone

Read More

QUEL EST VOTRE ROLE SUR L’ECHIQUIER DE LA VIE?

Dans la vie comme dans un jeu d’échec, nous avons ce but de réussir (et de gagner) en se jouant des interactions avec les autres (acteurs/pions). La vie est une succession d’étapes, d’événements qui arrivent au gré du temps et des relations (interdépendantes) que l’on a avec les différentes personnes que nous côtoyons (famille, amis, collègues).
Malgré les liens que nous pouvons tisser dans les différents milieux ou nous sommes acteurs, il n’appartient qu’à nous de réaliser ce que nous voulons entreprendre, et de développer assez de qualités pour être reconnu comme nous l’espèrons.

Pourtant nous constatons régulièrement des attitudes (comportement, motivation, procrastination etc) qui sont tout à fait différentes selon les personnes, contraire à leurs propres principes pour certains et plus réfléchis pour d’autres…
En m’inspirant des différentes pièces d’un jeu d’échec, je me suis amené à distinguer les différents rôles que nous pouvons avoir dans la vie :

- Le pion: souvent faible de nature (culturellement et/ou intellectuellement), trop frigide pour tenter quelque chose (d’envergure).
Souvent roi de la procrastination, ils sont en tete du classement des bons élèves de la rat race.
Ils sont souvent peu partisans aux changements (nécessaires), a l’innovation ou tout autre événement pouvant changer leur quotidien.
En connaissez vous? A cela, je leur dirai : « Quel courage de ne pas essayer de découvrir le monde? »
Leur réponse: « Découvrir quoi? »

- La tour/ Le cavalier / Le fou: Des personnes qui ont des capacités de toutes sortes mais qui bien souvent, se limiteront a leurs connaissances, et ne chercheront pas toujours a approfondir. De temps en temps, elles sont capables de coup de Genie (comme une bonne diagonale du fou pour capturer la reine adverse) mais n’osent pas assez souvent au vu de leurs ambition, capacité etc…
Bien qu’engagés en plein dans la rat race, certains prennent parfois le temps de sortir la tête de l’eau

Je suis au regret de me dire, que pour plusieurs raisons je me sens appartenir a ce groupe mais bon…!

- La dame: L’essentiel, la pièce incontournable. Un vivier d’individus qui sachent ce qu’ils veulent… Plus que vouloir, ils réalisent tout ce qu’ils entreprennent (indépendamment du résultat). Proactifs, ce sont de vrais moteurs. Même lorsqu’ils n’ont pas l’Idée, ils ont la motivation nécessaire pour apporter une valeur ajoutée au système. C’est souvent les gens avec qui on a envie d’être ami, de qui on apprend beaucoup ou même avec qui on aimerait collaborer professionnellement.
La perfection n’existe pas (?) mais leur état d’esprit en est proche.
(A titre d’exmple, on pourrait citer beaucoup (d’auto) entrepreneurs)

- Le roi: Une personne qui a réussi a comprendre les failles ou les opportunités du système pour avoir le rôle qu’il lui semblait être le sien.
Pas forcément, le plus puissant intellectuellement, sportivement etc…
Il a néanmoins le sens tactique qui lui permet d’être a son aise dans le système collectif.
(Notre président de la république il faut le reconnaitre, l’entrepreneur habile, le joueur Xavi a Barcelone)

Vous trouvez peut-être les comparaisons démesurées ?

Bien heureusement, la vie n’est pas quelque chose de figée et il n’appartient qu’à vous de devenir celui que vous pensez devoir être et ne pas suivre votre voisin dans la morosité, la procrastination etc… Connaissez vous Francis ?
Mais vous, actuellement ou vous situez vous sur l’échiquier ?

Read More

Alors que les sites et blogs spécialisés sur la monétisation des activités sur le web se multiplient, je me suis posé la question de savoir si celle-ci était une étape obligatoire au cycle de vie d’un blog.

Depuis que j’ai crée mon blog, je m’intéresse naturellement de plus en plus aux différentes stratégies employées par les autres, et qui portent leurs fruits…

Et après quelques semaines d’observation, j’ai remarqué que bien (trop ?) souvent la monétisation était devenu presque l’un des seuls centres d’intérêts de certains auteurs !

Gagner de l’argent, ça fait toujours plaisir… mais beaucoup pense à tord qu’on gagne très facilement sur le web plus qu’ailleurs ? (Pas évident !)

De ma conception des choses, un blog est avant tout le moyen de s’exprimer sur des idées diverses, débattre ou extoriser certaines expériences…

Un blog est un moyen d’expression comme un autre, et quelqu’en soit l’objectif à terme, le seul moyen pour faire vivre un blog durablement est l’intérêt que porte les lecteurs à nos différents écrits.

Je suis tout à fait d’accord que toute activité demande rénumération.

D’ailleurs un blog intéressant demande souvent plus d’efforts que certaines personnes semblent le croire (recherche de sujets intéressants, respect d’un rythme d’écriture etc…). La monétisation du blog peut être à juste titre considéré comme la rémunération de ses efforts.

Cependant avant de penser monétisation, pensons à l’intérêt global de notre blog.

Pour ma part c’est le lieu ou je peux m’exprimer  sur tout et rien, et en débattre avec des personnes de différentes horizons.

La monétisation n’est pas un objectif final pour moi, car je ne considère pas mon blog (pour le moment) comme une de mes sources de revenus.

Les activités de monétisation ne peuvent pas être considéré comme une fin en soi dans un blog. D’ailleurs je pense bien que même en ne monétisant pas un blog fort intéressant, vous aurez toujours un autre moyen « détourné » de vous rémunérer grâce à l’impact du blog (Steve Pavlina par exemple, ou je me trompe ?)

Penser à faire de l’argent avec un blog avant d’avoir en tête un sujets précis sur lesquels tabler est un choix… pas forcément le meilleur !

Et ce n’est pas en profitant de façon éphémère de certains évènements comme la Coupe du monde que cela changera ^^

Alors, pour conclure :

-         Un blog intéréssant : +++++ (Obligé)

-         Monétiser son blog : ++ (Pourquoi pas ?)

Read More