— Parle, J'écoute.

Archive
Tag "personnalité"


Pourquoi faut-il apprendre à savoir dire NON…

La petite histoire : Il y a quelques jours, j’étais avec un parent qui me proposait de développer son site web pour son auto-entreprise. N’ayant pas franchement de temps, je n’ai pas voulu m’engager dans cette aventure et pourtant à ma décharge je suis en moins d’un jour déjà devenu un acteur incontournable du futur projet.

Pourquoi ?
A sa requête, la seule réponse que je lui ai apporté est que du fait de mes études, emplois et autres activités je n’aurais pas le temps nécessaire pour effectuer le travail qu’il voulait. En aucun cas, je n’ai dit OUI mais en aucun cas il n’a entendu un NON.
J’ai seulement balayé tous les motifs « me permettant » de refuser sa noble proposition sans pour autant refuser… UN COMBLE !
Quelques jours plus tard, il me ramenait un dossier avec plein d’informations (les fameuses spécifications) qu’il souhaitait voir figurer sur son site et que j’ai du refusé, cette fois, avec un NON.
Pour éviter ce genre de désagrément et ce genre d’incompréhension, savoir dire NON est indispensable. Ne pas dire oui est une chose, dire non en est une autre.

Que représente très souvent le NON dans nos cultures ?

Dans nos cultures, dire NON est souvent interprété de manière négative (normal?) à travers différentes composantes :

  • l’incapacité (intellectuelle, physique…) : la peur de décevoir, la peur de retombées sociales et/ou professionnelles…
  • le sentiment d’être perpétuellement dans le négativisme : ne pas réussir, ne pas entreprendre…
  • le refus de coopération
  • Toutes ces idées ne sont pas nouvelles et perdurent de génération en génération. Elles ne sont pas totalement dénudées de bon sens mais trop souvent exprimées à tort et avec exagération.

    Dire non est donc devenu un art pour certains, une montagne insurmontable pour d’autres. Dire non, c’est aussi avoir une raison (que nous pensons) intègre de ne pas pouvoir, vouloir, accepter , adhérer à une idée, un projet, une collaboration…
    C’est d’ailleurs pour cela que la base de cet art est à mon sens : l’argumentation.

      NON sans argumentation c’est devenu comme parler à son poisson rouge (et dire qu’on le comprend… vous y arrivez?).
      NON sans argumentation renvoie à tout ce que j’ai cité précédemment : négativisme, refus… et de là découle souvent des incompréhensions, des frustrations et changements de relation entre les différents interlocuteurs.

    Voici quelques conseils pour dire NON de façon appropriée :

      - Prenez votre temps pour dire non
      - Argumenter sans pour autant être sur « la défensive » (et se justifier à tout va)
      - Sachez dire non avec tact… et mieux encore, avec élégance !

        - Soyez proactif autant que vous le pouvez : tentez de proposer une alternative.
        - Enfin, comme toute (bonne) chose, n’abusez pas du NON!

      Etre capable de dire non, c’est pourvoir avoir un contrôle sur sa personne, son existence, son avenir. Et rappelez vous que pour un refus, une autre réponse que non reste très subjective, laissant a l’interlocuteur toute l’interprétation possible en fonction de la situation et/ou la position de votre interlocuteur (chef d’équipe, parent, enfant).

      Read More